2-53-1. Ernest Solvay to H. Poincaré

15 juin 1911

Ernest Solvay, Bruxelles, 43 Rue des Champs Élysées

Confidentiel11Il s’agit d’une note marginale.

Invitation à un ‘‘Conseil scientifique international pour élucider quelques questions d’actualité des théories moléculaires et cinétiques.’’

Très honoré Monsieur,

Selon toutes apparences, nous nous trouvons en ce moment au milieu d’une évolution nouvelle des principes sur lesquels était basée la théorie classique moléculaire et cinétique de la matière.

D’une part cette théorie, en son développement raisonné, conduit à une formule de radiation dont la validité est en désaccord avec tous les résultats de l’expérience; d’autre part, de cette même théorie découlent des thèses au sujet de la chaleur spécifique (lois sur la chaleur spécifique des gaz polyatomiques vis à vis des variations de la température, validité de la règle de Dulong et Petit jusqu’aux températures les plus basses) qui sont également réfutées par de nombreuses mesures.

Ainsi que l’on démontré notamment MM. Planck et Einstein, ces contradictions disparaissent lorsqu’on oppose certaines limites au mouvement des électrons et des atomes en cas d’oscillations autour d’une position de repos (doctrine des degrés d’énergie); mais cette interprétation s’éloigne à son tour si considérablement des équations du mouvement des points matériels employés jusqu’ici, que son acceptation entraînerait nécessairement et incontestablement une vaste réforme de nos théories fondamentales actuelles.

Le soussigné, quoique étranger aux questions spéciales de ce genre, mais animé d’un sincère enthousiasme pour tous les problèmes dont l’étude élargit, en la développant, notre connaissance de la nature, a pensé qu’un échange de vues écrit et verbal entre des chercheurs s’occupant plus ou moins directement de ces questions, pourrait, sinon amener une décision définitive, du moins frayer la voie, par une critique préparatoire, à la solution de ces problèmes. Un grand pas dans la voie du développement de l’atomistique serait déjà fait si l’on pouvait établir clairement lesquelles de nos interprétations moléculaires et cinétiques sont d’accord avec les résultats de l’observation et lesquelles devront au contraire subir une transformation intégrale.

Dans ce but, le soussigné vous propose de participer à un ‘‘Conseil scientifique’’, qui se tiendrait à Bruxelles, du dimanche 29 Octobre au samedi 4 Novembre 1911, en réunissant en Comité restreint quelques professeurs éminents. Ce Conseil serait composé comme suit :22Parmi ces invités, seuls Larmor, van der Waals et Lord Rayleigh n’assistèrent pas à la conférence, dont les actes furent publiés (P. Langevin et M. de Broglie, dirs, 1912).

Président : M. Lorentz (Hollande);

Secrétaires : MM. R. Goldschmidt (Belgique), de Broglie (France);

Membres : MM. Jeans, Larmor, lord Rayleigh, Rutherford, Schuster, J.J. Thomson (Angleterre);

Nernst, Planck, Rubens, Sommerfeld, Warburg, W. Wien (Allemagne) ;

Brillouin, Mme Curie, Langevin, Perrin, H. Poincaré (France) ;

Einstein, Hasenöhrl (Autriche);

Kamerlingh Onnes, Van der Waals (Hollande);

Knudsen (Danemark).33H.A. Lorentz, Robert Goldschmidt, Maurice de Broglie, James Jeans, Joseph Larmor, J.W. Strutt (Lord Rayleigh), Ernest Rutherford, Arthur Schuster, J.J. Thomson, Walther Nernst, Max Planck, Heinrich Rubens, Arnold Sommerfeld, Emil Warburg, Wilhelm Wien, Marcel Brillouin, Marie Curie, Paul Langevin, Jean Perrin, Henri Poincaré, Albert Einstein, Fritz Hasenöhrl, Heike Kamerlingh Onnes, J.D. Van der Waals. Larmor, Schuster, Strutt, et Van der Waals n’ont pas assisté au conseil, mais Édouard Herzen, Georges Hostelet, Martin Knudsen et Frederick A. Lindemann sont venus (Fig. 53.1). Poincaré n’est pas sur la liste provisoire d’invités établie par Nernst un mois plus tôt; voir Barkan (1993, 74n35).

Les sujets de conférence traités seraient les suivants :

  1. (1)

    Déduction de la formule de Rayleigh sur la radiation.

  2. (2)

    Comparaison de la théorie cinétique des gaz parfaits avec les résultats de l’expérience.

  3. (3)

    Application de la théorie cinétique aux émulsions.

  4. (4)

    La théorie cinétique de la chaleur spécifique d’après Clausius, Maxwell et Boltzmann.

  5. (5)

    La formule de radiation et la théorie des degrés d’énergie (‘‘Quantenhypothese’’).

  6. (6)

    Chaleur spécifique et théorie des degrés.

  7. (7)

    Application de la théorie des degrés à une série de problèmes de nature physique.

  8. (8)

    Application de la théorie des degrés à une série de problèmes de nature physico-chimique et chimique.

Pour chacune de ces questions nous prierons un membre particulièrement compétent de bien vouloir écrire un rapport préalable. Ces rapports, écrits en français, en allemand ou en anglais, seront imprimés et distribués aux divers membres, si possibles avant la fin de Septembre; plus tard ils seront réunis en un volume, avec le compte-rendu des discussions qu’ils provoqueront.

N’étant pas homme de science spécialisée, je ne pourrai traiter des sujets ci-indiqués; mais, ayant fait de longue date une étude générale de la gravité en vue d’en tirer des conséquences sur la constitution de la matière et de l’énergie, je me propose d’en communiquer un résumé à la séance d’ouverture du ‘‘Conseil’’, estimant que certains de ses travaux pourraient éventuellement en être influencés.44Solvay 1912.

Pour permettre à tous les invités de participer, j’offre à chacun d’eux une indemnité de 1000 francs pour frais de voyage.

Les demandes éventuelles et les réponses doivent être adressées à Monsieur le Prof. Dr W. Nernst, Am Karlsbad 26a, Berlin W. 35.

J’espère pouvoir compter sur votre collaboration et vous prie d’agréer, très honoré Monsieur, l’assurance de ma haute considération.

E. Solvay

TLS 4p. Collection particulière, Paris 75017.

Time-stamp: "11.02.2014 09:09"

Références