1-1-48. Gösta Mittag-Leffler to H. Poincaré

Stockholm 6/5 188511Outre l’original, on dispose du brouillon (Brefkoncept 407).

Mon cher ami,

Votre nouvel mémoire22Poincaré 1885; Lévy, dir., 1952, 40–140. m’est très bienvenu et sera imprimé tout de suite. Madame Kowalevski et moi nous l’attendons tous les deux avec une grande impatience. Quant aux tirages à part de l’autre mémoire c’est très facheux que vous soyez suspect auprès du ministre de l’intérieur, mais nous les retrouverons, soyez en sûr.33Voir §47, notes. Monsieur Eneström mon aide dans les choses extérieures de la rédaction des Acta est à l’étranger pour le moment mais il reviendra vers le 20 Mai et alors vous auriez pour sûr vos tirages à part qui sont peut-être cette fois-ci resté[e]s ici à Stockholm.44Dans une lettre adressée à Poincaré le 24 mai 1885, Eneström revient sur cette question des tirés-à-part : Monsieur,
J’espère que vous aurez reçu maintenant les 49 tirages à part de votre mémoire inséré aux Acta Mathematica 7:1. Je vous prie de vouloir bien en distribuer immédiatement aussi peu d’exemplaires que possible parce que le cahier 7:1 ne sera publié que vers le 1 août et parce qu’il nuit à la vente du journal si les tirages à part seront distribués avant ce temps. (CHS)
Poincaré répond le 3 juin (Volume 4, §28.7) et précise sa conception de l’utilisation des tirés-à-part : Conformément à vos intentions, je ne distribue pour le moment qu’une vingtaine d’exemplaires de la note sur un théorème de M. Fuchs. Ne pourriez-vous, si cette distribution nuit à la vente du journal, envoyer aux auteurs 15 ou 20 tirages à part aussitôt l’impression terminée et ne leur adresser les autres qu’après la mise en vente du journal.
Si les auteurs sont généralement pressés d’avoir leur tirages à part, ce n’est pas pour faire une ample distribution à tous leurs amis, mais pour envoyer aussitôt que possible un exemplaire à une dizaine de grands noms à qui ils désirent faire connaître leurs travaux. Le combinaison que je vous propose donnerait donc complète satisfaction aux auteurs ; elle ferait de plus une réclame au journal, et bien des personnes qui auraient entendu parler depuis longtemps de mémoires qui doivent y paraître et qu’elles n’ont pu se procurer, s’empresseraient d’acheter le numéro dès qu’il paraîtrait et ne recevraient le tirage à part qu’ensuite. (CHS)

Madame Mittag-Leffler me prie de la rappeler au bon souvenir de Madame Poincaré à laquelle je vous prie de présenter également mes respects.

Votre ami dévoué et reconnaissant

G. Mittag-Leffler

LS 2p. Mittag-Leffler Archives, Djursholm.

Time-stamp: "19.03.2015 01:53"

Références