2-35-19. H. Poincaré to Gustave Le Bon

[Ca. 06–10.1903]

Résumé d’après les notes prises par by M.-J. Nye d’une ALS.

Poincaré répond à une question de Le Bon à propos d’une phrase sur la densité de l’éther, écrite par un auteur anglais. La phrase en question, dit Poincaré, n’a aucun sens précis. Si l’auteur voulait dire que l’éther a plus de masse que la matière, il aurait dit une vérité parce que selon ce même auteur la matière n’en a pas. S’il voulait dire que l’éther a plus de masse que l’on attribuait autrefois à la matière, il aurait dit quelque chose d’inexacte, parce que la masse que l’on attribue à l’éther aujourd’hui est précisément celle qu’on attribuait auparavant à la matière. Les Anglais font volontiers ce genre d’assertion, sans bien réfléchir.11Les physiciens que cite Le Bon (1903, 517) à propos de la densité de l’éther sont J. Larmor, J.C. Maxwell, et W. Thomson. Son article est publié en trois numéros de l’hebdomadaire La revue scientifique à partir du 17.10.1903; Poincaré lui en communiquera son opinion (§ 35.2).

Poincaré aborde ensuite une question à propos des rayons N. La différence d’intensité du plaque témoin est à peine sensible, dit-il, peut-être 1/20. Sur les plages soumises aux rayons N, cette différence est en dessous de 2/3.22A propos des rayons N, voir la correspondance avec René Blondlot.

ADX. Nye 26, Archives Henri Poincaré.

Time-stamp: "19.03.2015 01:56"

Références