2-57. Jules Violle

Ancien élève de l’École normale supérieure, Jules Violle (1841–1923) est agrégé de physique en 1865, et passe sa thèse à la Sorbonne sur l’équivalent mécanique de la chaleur en 1870. Il enseigne aux lycées de Besançon et de Dijon, et au lycée Saint-Louis (Paris). En 1872 il devient professeur de physique à la faculté des sciences de Grenoble, et puis en 1883, professeur à la faculté des sciences de Lyon. L’année suivante, il revient à l’École normale comme maître de conférences de physique. Il succède à Edmond Becquerel à la chaire de physique appliquée au conservatoire national des arts et métiers en 1891, et entre à l’Académie des sciences, section de physique générale, en 1897 (Atten, 1994).

Last edit: 30.12.2011

Références