2-50. Wilhelm Conrad von Röntgen

Wilhelm Conrad von Röntgen (1845–1923) étudie à l’université d’Utrecht en 1864, et l’année suivante, à la école polytechnique fédérale de Zurich, où il suit les cours de Rudolf Clausius (1822–1888), et obtient un diplôme d’ingénieur en mécanique en 1868. Il soutient une thèse de physique en 1869 à l’université de Zurich, sous les conseils d’August Kundt (1839–1894), qui l’engage comme assistant, et l’amène avec lui à l’université de Würzburg en 1870, puis à la Kaiser-Wilhelm-Universität de Strasbourg en 1872, où Röntgen devient Privatdozent en 1874. En 1879 il devient professeur à l’université de Giessen, et en 1888, à l’université de Würzburg, où il succède à Friedrich Kohlrausch (1840–1910).

C’est à Würzburg que Röntgen découvre l’effet magnétique de la rotation d’un disque de verre non-électrifié entre les plaques d’un condensateur, ce qu’on explique bientôt par rapport aux ‘‘courants de Röntgen’’ dans la théorie de Maxwell (Whittaker, 1951, I, 399). Röntgen devient recteur de l’université de Würzburg en 1894, et en décembre 1895, découvre les rayons X. Il envoie un tirage de son article sur ce sujet à tous les grands physiciens, y compris Poincaré, qui rédige rapidement un article de vulgarisation (1896) au sujet de la découverte.

En 1899, Röntgen devient professeur de physique à l’université de Munich, où il dirige l’institut de physique jusqu’à sa retraite en 1919. Sa découverte des rayons X est couronné par le premier prix Nobel de physique en 1901 (DSB; Leicht, 1994; Scheutzel, 1995).

Last edit: 26.05.2014

Références