2-48-6. Alfred Potier to H. Poincaré

[Ca. 04.12.1900]11Il s’agit de la première d’une série de huit lettres publiées le 19.04.1902 (Poincaré & Potier 1902), à propos des expériences de Victor Crémieu.

Cher Confrère,

L’image ci-dessous (fig. 1) vous paraîtra-t-elle satisfaisante ? Quand un point électrisé de masse m se meut, le champ magnétique a pour valeur mvsinαr2 ; il est dépourvu de potentiel et il est facile de constater que Hs𝑑s le long d’un cercle dont l’axe est ν est bien la dérivée, par rapport au temps, du flux d’induction électrique à travers ce cercle. Les lignes de courant de déplacement arrivent toutes en m pour s’épanouir dans l’espace.

Figure 1 Figure 2

Entourons m d’un écran conducteur (fig. 2) ; toutes les lignes de courant vont se fermer par la surface interne de celui-ci, et si je décris une courbe fermée passant par A, enveloppant ou non le conducteur, mais ne pénétrant pas dans l’espace vide où se trouve m, le flux total d’induction à travers cette courbe sera nul, puisque les lignes de courant sont fermées à l’intérieur de l’écran; c’est là la différence essentielle. Ainsi, il y a un potentiel magnétique uniforme à l’extérieur de l’écran. Supposez-le de révolution autour de v, et la force magnétique en A devra être nulle. Il est plus long de le démontrer pour une forme quelconque, mais cela suffit pour mettre en évidence le rôle de l’écran.22Potier suggère donc que l’absence d’effet magnétique dans les expériences de Crémieu provient de l’existence d’un écran conducteur dont l’effet est d’annuler le flux d’induction à travers toute surface comprenant l’écran conducteur.

Votre dévoué,

A. Potier

PTrL. Poincaré & Potier 1902, 83–84; Petiau, dir, 1954, 422–423.

Time-stamp: "19.03.2015 01:56"

Références