1-1-85. H. Poincaré to Gösta Mittag-Leffler

Paris, le 24 Mars 1889 11Paris-24 mars — Stockholm-27 mars.

Mon cher ami,

Monsieur le Comte de Lœwenhaupt m’a remis hier les 2500 couronnes et la magnifique médaille que j’ai fort admirée.22La médaille faisait l’admiration de tous : J’ai trouvé en revenant à Paris l’exemplaire en argent de la magnifique médaille de Poincaré ; elle a fait l’admiration de ceux qui l’ont vue, autant par la beauté du travail et le talent du graveur dont on a été très frappé que par une composition qui est appropriée merveilleusement à son objet. Plus tard lorsque je l’aurai montrée à un plus grand nombre de personnes je vous ferai part de ce qu’on m’en aura dit, mais pour moi je ne puis m’empêcher de vous exprimer qu’avec l’impression de la devise, Numquam præscriptos etc., je pense que si Poincaré n’en est point charmé et ravi, c’est qu’il a le cœur d’un tigre. (Lettre de Hermite à Mittag-Leffler datée du 3 mars 1889 — Dugac 1985, 167) Hermite évoque de nouveau la médaille de Poincaré le lendemain : Enfin il me faut vous dire que mon écrin contenant la reproduction de la médaille de Poincaré a été de main en main, pendant la séance ; il n’est personne de l’Académie qui n’ait pris plaisir à la regarder, à l’admirer, et Darboux m’a dit en venant me la rapporter que la médaille a été trouvée charmante. (Lettre de Hermite à Mittag-Leffler datée du 4 mars 1889 — Dugac 1985, 169)

Je ne sais maintenant ce que je dois faire pour remercier le roi.

Dois-je me borner à vous prier d’exprimer au roi, quand vous aurez occasion, combien profonde est la reconnaissance que m’inspirent ses bontés ; ou puis-je me permettre d’écrire une lettre, adressée directement à sa Majesté et que vous vous chargeriez de lui remettre ?

Conseillez-moi, je vous prie, car je ne sais ce / que je dois faire.

Votre ami dévoué,

Poincaré

ALS 2p. IML 51, Mittag-Leffler Archives, Djursholm.

Time-stamp: " 9.02.2014 16:23"

Références