1-1-41. Gösta Mittag-Leffler to H. Poincaré

Tonsaasen sanatorium,

Valders, Norvège. 13/8 188411Cette lettre est recopiée par un copiste. Outre l’original, on dispose du brouillon (Brefkoncept 458).

Mon cher ami,

Je vous envoie sous bande la biographie de Madame Kowalevski écrite par ma sœur Madame Anne-Charlotte Edgren22Leffler 1892. qui est un célèbre auteur chez nous. 33Anne Charlotte Leffler a écrit des pièces de théâtre (Skådespelerskan (L’actrice), 1873, Pastorsadjunkten (Le Pasteur), 1876, Elfvan (L’Elfe), 1880, Hur man gör godt (Comment bien faire), 1883 et en 1887, Kampen för lyckan (Combat pour le Bonheur, en collaboration avec Kovalevskaia), ainsi que de nombreux recueils de nouvelles (Uf Lifvet, I-V, Kvinlighet och Erotik, I-II). Elle était très proche de Kovalevskaia et soutenait les mêmes positions féministes et progressistes. Si je ne me trompe pas vous comprenez assez le suédois pour savoir lire la biographie. Si non vous trouverez facilement quelqu’un à Paris pour vous aider. A l’ambassade de Suède par exemple on sera enchanté de vous être utile. Si vous le désirez je vous enverrai une traduction française faite par moi.

Mais voici une grande service que j’ai à vous demander. M. Richard Kaufmann, Boulevard circulaire 14, Neuilly, Paris, m’a demandé la biographie de Madame Kow[alevskaja] pour ‘‘Le monde illustré’’.44Le Monde illustré n’a pas réellement de rubrique scientifique et ne publie pas de portrait de personnalité scientifique. On ne trouve pas de portrait de Kovalevskaia dans Le Monde illustré entre le mois de septembre et de décembre 1884. D’autre part, Kaufmann n’apparaît pas comme un rédacteur de ce journal. La biographie de Madame K[owalevskaja] paraîtra en même temps dans divers journaux étrangers — entre autres ‘‘Illustrated London News’’ et ‘‘Times’’55Le 9 août 1884, un portrait de Kovalevskaia paraît dans The Illustrated London News (n°2364), accompagné d’un petit article : Madame Kowalevski
This lady, native of Russia, is a celebrated mathematician, who lectured last winter at the University of Stockholm, and who has just appointed Professeur of Mathematics at that University. We believe that this is the first time, since the Middle Age (in Italy), that a woman has been appointed to an academic chair at any University in Europe. Sweden is a country where much interest has been felt in the claims of the fair sex to a full opportunity of acquiring and exercising intellectual accomplishments. The position now conceded to Madame Kowalevski is worthy a notice as a sign of times and will be observed with gratification by many English friends and advocate of higher education for women. (The Illustrated London News, n°2364, p. 126)
—. Je trouverai maintenant qu’il serait extrêmement favorable pour Madame Kowalevski pour moi et pour notre université à Stockholm si la biographie dans ‘‘Le Monde illustré’’ était écrite par vous et je vous propose d’écrire une telle biographie signée par votre nom.66Mittag-Leffler écrit le 23 août dans le même sens à Hermite : Je vous ai envoyé hier un journal suédois et danois où vous trouvez le portrait de Madame Kowalevski avec sa biographie écrite par ma sœur Madame Edgren. Son portrait a paru de plus dans ‘‘Illustrated London News’’ de Londres et dans ‘‘Illustrirte Zeitung’’ de Berlin. Il paraîtra de même dans le ‘‘Monde Illustré’’. J’ai prié Poincaré d’écrire la biographie. Je n’ai pas reçu de réponse encore mais j’espère qu’il sera en état de pouvoir le faire. Sinon, peut-être que vous auriez la bonté de m’arranger que la biographie sera écrite par quelque autre géomètre français distingué. (AS) J’écris à M. Kaufmann pour lui dire que je vous ai fait cette / proposition et que j’espère que vous l’acceptez.

Je ne peux pas encore vous envoyer le mémoire de Madame Kowalevski sur la propagation de la lumière dans un milieu cristallin 77Kovalevskaia 1885b. — vous connaissez sans doute l’extrait dans les Comptes Rendus88Kovalevskaia 1884a. — mais j’inclus une partie d’un autre mémoire, 99Kovalevskaia 1884b. un des trois qu’elle avait envoyés à Göttingen.1010Il s’agit des trois mémoires que Kovalevskaia avait envoyés pour sa thèse à l’Université de Göttingen en août 1874. Le principal portait sur la théorie des équations aux dérivées partielles et les deux autres étaient consacrés à des contributions à la théorie des fonctions abeliennnes et à des remarques sur les recherches de Laplace sur l’anneau de Saturne. L’autre est son thèse imprimé dans le journal de Crelle que vous connaissez. 1111Kovalevskaia 1875. Le troisième, sur l’anneau de Saturne sera bientôt publié.1212Kovalevskaia 1885a.

Il m’a réussi d’après bien des efforts de fonder une nouvelle chair[e] de mathématiques à notre université pour Madame Kowalevski qui est maintenant comme moi professeur ordinaire des Mathématiques à l’université de Stockholm.1313Mittag-Leffler s’occupait avec attention de la carrière de Kovalevskaia et de la diffusion de son travail. Après avoir obtenu de l’accueillir à Stockholm, il avait le souci de lui garantir une reconnaissance institutionnelle. Hermite évoque dans une lettre datée du 17 février 1884 la recommandation qu’il est en train de rédiger : Je m’arrache à la rédaction d’un long rapport sur les travaux de Poincaré, [… ], pour vous envoyer sans retard quelques mots au sujet de Madame Kowalevski. J’espère obtenir un éloge de son travail dans le Journal Le Temps, Poincaré m’y aide, cependant rien n’est sûr encore. (Dugac 1985, 85) La recommandation d’Hermite fut particulièrement élogieuse : Le talent mathématique de Madame Kowalevski s’est révélé avec éclat dans sa dissertation inaugurale et dans un travail d’une haute importance sur la théorie de la lumière que j’ai présenté à l’Académie des Sciences de Paris. L’exposition de la méthode de M. Weierstrass pour établir l’existence d’une fonction vérifiant une équation aux différences partielles qui a fait le sujet de la thèse inaugurale montre le don bien rare d’une extrême clarté d’esprit, en même temps que des connaissances étendues et de l’ordre le plus élevé en Analyse.
Ce beau travail comble une lacune dans la science et a sa place marquée dans l’enseignement avec celui de MM. Briot et Bouquet sur un sujet analogue concernant les équations différentielles ordinaires.
Les recherches mathématiques de Madame Kowalevski sur la physique mathématique ont eu pour objet la propagation de la lumière dans un milieu cristallisé. C’est une question de la plus haute importance sur laquelle Lamé avait donné un résultat de calcul dont l’interprétation physique soulevait d’extrêmes difficultés. Madame Kowalevski a eu plus de bonheur ; en s’élevant au niveau de l’illustre géomètre français par la profondeur de son analyse, elle a réussi à diriger dans le sens de la réalité des faits l’instrument du calcul. Son travail en raison des difficultés vaincues et de l’importance des résultats sera placé au-dessus du mémoire de Mademoiselle Sophie Germain sur la vibration des plaques élastiques, auquel a été décerné le grand prix des sciences mathématiques. Un si rare talent, une telle supériorité d’intelligence, me font vivement désirer que, dans l’intérêt de son enseignement mathématique, l’Université de Stockholm s’assure le concours de Madame Kowalevski. (Dugac 1985, 201–202)
Kovalevskaia était à Stockholm depuis le 18 novembre 1883 et enseignait depuis le 30 janvier 1884. Elle est nommée pour cinq ans Professeur à l’Université de Stockholm le 28 juin 1884. Mittag-Leffler annonce cette nomination à Hermite dans sa lettre du 3 août 1884 : Madame Kowalevski est nommée maintenant professeur ordinaire de Mathématiques à l’université de Stockholm et j’en suis très content comme vous pouvez croire. Elle est pour le moment à Berlin où sa nomination a fait une grande impression. (AS)
. Vous savez peut-être que les cours sont libres à notre université. Nous lisons1414Il faut comprendre ‘‘enseigner en cours magistral’’. tout ce que nous voulons. Seulement nos cours doivent être à la hauteur de la science. Ainsi par exemple je lirai le semestre prochain sur vos mémoires dans les Acta. Madame K[owalewskaja] lira sur les ‘‘équations différentielles partielles’’. Le semestre prochain elle lira ‘‘sur les fonctions Abéliennes’’

Ecrivez moi bientôt je vous en prie, et acceptez s’il vous sera possible ma proposition. Madame Mittag envoie ses meilleures amitiés à Madame Poincaré

Tout à vous

G. Mittag-Leffler

ALS 2p. Mittag-Leffler Archives, Djursholm.

Time-stamp: "13.08.2014 00:43"

Références