1-1-39. Gösta Mittag-Leffler to H. Poincaré

Möszil, Gemtland 27/6 188411Cette lettre est recopiée par un copiste. Outre l’original, on dispose du brouillon (Brefkoncept 203).

Mon cher ami,

Mes remerciements les plus empressés pour le nouveau chef d’œuvre que vous avez bien voulu m’envoyer.22Voir § 38. Voilà une fin qui est digne des profondes recherches qui se trouvent partout dans vos mémoires antérieurs.

J’espère que vous resterez toujours à l’avenir le collaborateur fidèle des ‘‘Acta Mathematica’’. C’est principalement à vous que je dois le grand succès qu’a vraiment eu le journal. Donc les ‘‘Acta Mathematica’’ sont une œuvre créée par vous et que j’espère que vous n’abandonnerez jamais.33Depuis le début de l’année 1884, Camille Jordan a pris la succession de Resal à la direction du Journal de Mathématiques pures et appliquées et veut s’assurer la collaboration des mathématiciens français. Mittag-Leffler craint un peu que cela nuise aux Acta mathematica. Dans une lettre qu’il lui adresse le 27 janvier 1884, Hermite expose ce problème : J’ai à vous faire part d’un événement dont j’ai eu dernièrement connaissance par Picard qui est plus au courant que moi de ce qui se dit et de ce qu’on fait. [… ] et c’est M. Camille Jordan qui va prendre la direction de l’ancien Journal de Liouville [le Journal de Mathématiques pures et appliquées]. M. Jordan est dans l’intention de réclamer le concours des travailleurs français, mais à l’égard de Picard je puis vous garantir qu’il lui a répondu ne pouvoir donner qu’une moitié de concours, à cause de son engagement envers vous, et je puis ajouter que ce ne sera point certainement la plus grande moitié. Les autres feront de même, et Poincaré m’a trop bien montré sa joie d’avoir été décoré de l’Etoile Polaire, pour que j’ai l’ombre d’un doute sur ses intentions. (Dugac 1985, 80) Mittag-Leffler répond à ce sujet le 1er février : J’espère bien que les Acta conserveront pour la vie leur concours. Ils [Appell, Picard et Poincaré] sont tous les trois assez riches pour pouvoir rester les collaborateurs principaux des Acta et pour donner en même temps leur concours à M. Camille Jordan. (AS) Poincaré, par l’intermédiaire d’Hermite, avait déjà rassuré Mittag-Leffler : Poincaré m’a donné mission de vous garantir sa fidélité aux Acta ; (Lettre de Hermite à Mittag-Leffler datée du 5 février 1884 — Dugac 1985, 82)

Sans doute vous venez de recevoir le / mémoire que je suis enfin parvenu à terminer.44Mittag-Leffler 1884. Il n’est pas besoin que je vous dise l’impatience avec laquelle j’attends votre jugement.

Votre ami dévoué et reconnaissant

G. Mittag-Leffler

ALS 2p. Mittag-Leffler Archives, Djursholm.

Références