1. Mittag-Leffler à Poincaré

Stockholm, le 24/11 188311Cette lettre est recopiée par un copiste. Outre l’original, on dispose du brouillon (Brefkoncept 127).

Mon cher ami

Il y a déjà plusieurs semaines j’ai demandé à notre roi de m’accorder la faveur de vous donner la croix de l’étoile polaire en témoignage de l’admiration que nous portons ici en Suède pour vos découvertes et de la reconnaissance que nous vous devons à cause des cadeaux précieux que vous avez faits aux Acta dans vos principaux mémoires. Le roi a été enchanté de pouvoir ainsi montrer ses sentiments envers vous et il me disait tout de suite que la croix est à vous. Avant la nomination officielle il fallait pourtant d’abord demander l’opinion de notre ministre à Paris. Il a répondu aujourd’hui qu’il a pris des nouvelles chez le ministre d’instruction publique en France et que celui-ci a répondu qu’il voyait avec un vrai plaisir la distinction qu’on voulait vous donner.22Les récompenses honorifiques et les soucis diplomatiques que leur obtention suscite, constituent une part non négligeable de l’activité et de la correspondance de Mittag-Leffler (en particulier avec Hermite) : Ai-je besoin de vous dire, mon cher ami, combien j’applaudis à la décoration accordée par Sa Majesté, sur votre bienveillante intervention, à M. Poincaré qui en est digne à tous les points de vue, et dont les travaux ont jeté sur les Acta le plus vif éclat. Les deux autres, Appell et Picard, ne seront certainement pas jaloux d’avoir été distancés par un émule qu’ils estiment extrêmement et qui est leur ami à tous deux. (Dugac 1984, 227) Le 27 janvier, Hermite fait état auprès de Mittag-Leffler de la joie de Poincaré (Dugac 1985, 80). On trouve aux archives nationales de Suède la lettre officielle de remerciements de ce dernier pour l’obtention du brevet de chevalier de l’ordre de l’étoile polaire (RA — Kabinet E2K:16). Votre nomination a donc été signée aujourd’hui et je me suis permis de vous en télégraphier la nouvelle. Je sais bien qu’une telle décoration ne peut être de haute valeur pour vous, qu’il vous soit pourtant un témoignage de l’admiration pour votre talent et de l’amitié pour votre personne avec lesquelles je suis

Votre très dévoué

G. Mittag-Leffler

ALS 1p. Mittag-Leffler Archives, Djursholm.

Références

  • P. Dugac (1984) Lettres de Charles Hermite à Gösta Mittag-Leffler (1874–1883). Cahiers du séminaire d’histoire des mathématiques 5, pp. 49–285. External Links: Link Cited by: 1.
  • P. Dugac (1985) Lettres de Charles Hermite à Gösta Mittag-Leffler (1884–1891). Cahiers du séminaire d’histoire des mathématiques 6, pp. 79–217. External Links: Link Cited by: 1.