1-1-197. H. Poincaré to Gösta Mittag-Leffler

[23/2/1903] 11Date du cachet de la poste de Paris. Paris-23 février — Stockholm-26 février — Paris-?.

Mon cher ami,

J’ai été douloureusement affecté en apprenant le coup qui vient de vous frapper. Bien que je n’eusse pas l’honneur de connaître Madame votre mère, je m’intéressais trop à tout ce qui vous touche pour ne pas m’associer à votre deuil. Vous avez été assez heureux pour / conserver longtemps votre mère, mais il faut bien que l’heure de la séparation vienne tôt ou tard, et pour être retardée, elle n’en est pas moins cruelle.

Je vous avais écrit il y a quelques jours sans me douter de vos inquiétudes ; veuillez m’excuser.

Votre ami bien dévoué,

Poincaré

ALS 2p. IML 118, Mittag-Leffler Archives, Djursholm.

Time-stamp: " 9.02.2014 16:23"