1-1-114. H. Poincaré to Gösta Mittag-Leffler

Nancy, 16 Avril [1892]11Nancy-16 avril — Stockholm-20 avril.

Mon cher ami,

Je vous remercie beaucoup de votre aimable invitation, je ne crois pas toutefois que je puisse m’y rendre cette année, mais j’espère beaucoup pouvoir le faire l’année prochaine.

Je ne pourrai pas sans doute vous envoyer la seconde partie de mon travail assez vite pour qu’elle puisse paraître immédiatement après la première ; car j’aurai à travailler au 2d volume de ma Mécanique Céleste.22Poincaré 1893. J’espère que j’y parlerai de M. Gyldén en termes tels que je dissiperai ses dernières préventions.33Le deuxième tome des Méthodes nouvelles de la mécanique céleste (Poincaré 1893) est consacré à l’étude des méthodes de développement en série de Newcomb, Gyldén, Lindstedt et Bohlin. Dans l’introduction, Poincaré souligne tout particulièrement l’intérêt et l’originalité des méthodes de Gyldén : Dans les fascicules suivants, j’exposerai d’abord les premières méthodes de M. Gyldén ; fondées sur des principes qui ne sont pas sans analogie avec ceux dont je viens de parler, elles permettent de triompher des mêmes obstacles ; mais, en outre, beaucoup de difficultés de détail sont vaincues par des artifices aussi élégants qu’ingénieux. (Poincaré 1893, VII)

Il est extrêmement probable, comme vous l’avez supposé que M. Lie succédera à M. Kronecker ; car il n’arrivera certainement pas que l’Académie infirme le choix de la section.44Hermite écrit à ce sujet à Mittag-Leffler le 3 avril 1892 : J’ai lieu de croire absolument décidée la présentation en première ligne de M. Sophus Lie, pour la place de Correspondant vacant dans notre Section de géométrie ; on doit cependant avoir encore une réunion, après les vacances de Pâques, pour traiter la question. (Dugac 1989, 6) Voir § 113, notes.

J’ai une excellente opinion de M. Bjerknes, il m’a paru très intelligent ; il paraît qu’il avait beaucoup aidé son père dans ses expériences ; d’ailleurs ce qu’il a fait depuis chez M. Hertz prouve suffisamment sa valeur.55Voir § 113, notes.

Je vous serre cordialement la main et vous prie de transmettre à Madame Mittag-Leffler les compliments de ma femme et mes respectueux hommages.

Poincaré

ALS 3p. IML 68, Mittag-Leffler Archives, Djursholm.

Time-stamp: "19.03.2015 01:53"

Références