H. Poincaré to Rudolf Lipschitz

Paris, le 5 Février 1889

Monsieur,

Monsieur Hermite m’a communiqué votre dernière lettre, ce qui m’a fait beaucoup de plaisir, d’abord parce que les considérations arithmétiques que vous y développez m’ont beaucoup intéressées et ensuite parce que j’ai été flatté de voir qu’un homme tel que vous avait pris la peine de lire mon travail sur les fonctions fuchsiennes et l’arithmétique.11Poincaré 1887. C’est bien en effet sur le fait que la forme ternaire quadratique b2-ac est un invariant de la forme quadratique binaire ax2+2bxy+cy2 que tout repose.

Ainsi les substitutions linéaires qui n’altèrent pas une forme ternaire pourront être étudiées de la façon suivante : il suffira de se rendre compte des changements qu’une substitution linéaire introduit dans une forme binaire.

Veuillez agréer, Monsieur, avec l’assurance de mon admiration pour votre talent, celle de ma respectueuse considération.

Poincaré

ALS 2p. Universitäts- und Landesbibliothek Bonn. Publiée par Scharlau (1986, 197).

Time-stamp: "13.03.2014 15:25"

Références

  • H. Poincaré (1887) Les fonctions fuchsiennes et l’arithmétique. Journal de mathématiques pures et appliquées 3, pp. 405–464. External Links: Link Cited by: H. Poincaré to Rudolf Lipschitz.
  • W. Scharlau (Ed.) (1986) Rudolf Lipschitz: Briefwechsel mit Cantor, Dedekind, Helmholtz, Kronecker, Weierstrass und anderen. Vieweg, Braunschweig. Cited by: H. Poincaré to Rudolf Lipschitz.