H. Poincaré to Louis Havet

[Ca. 1908]

Mon cher Confrère,

Il arrive en effet souvent que les intentions provenant du travail inconscient sont des jugements d’identité ; mais cela n’arrive pas toujours ; le plus souvent, ce qu’elles vous donnent c’est l’idée de rapprocher deux objets, qui ne sont pas identiques, mais dont on espère pouvoir faire les deux prémisses d’un syllogisme utile.

Il est exact, comme vous le dites, que les solutions inexactes du moi subliminal consistent presque toujours à reconnaître indûment le simple au lieu du complexe.11Sur la théorie de l’invention mathématique de Poincaré, dans laquelle le “moi subliminal” joue un rôle important, voir Poincaré (1908).

Ces questions sont très compliquées et il faudrait accumuler les observations.

Votre bien dévoué Confrère,

Poincaré

ALS 2p. N.a.fr. 24503, 195–199, Bibliothèque nationale de France.

Last edit: 17.11.2013

Références

  • H. Poincaré (1908) L’invention mathématique. Enseignement mathématique 10, pp. 357–371. External Links: Link Cited by: H. Poincaré to Louis Havet.