3-18. Camille Flammarion

Nicolas Camille Flammarion (1842–1925) est entré en 1858 comme élève-astronome à l’Observatoire de Paris, alors sous la direction d’Urbain Le Verrier (C. Flammarion 1911, 138). Il est renvoyé par ce dernier, ou il quitta lui-même son poste, selon le récit, suite à la publication d’un ouvrage intitulé La pluralité des mondes habités (C. Flammarion 1862), mais le directeur du bureau des calculs de l’Observatoire, Charles-Eugène Delaunay l’a réengagé comme calculateur au Bureau des longitudes (C. Flammarion 1911, 211, 218; De La Cotardière & Fuentes, 1994, 66).

Flammarion a publié un grand nombre d’ouvrages, surtout des vulgarisations de l’astronomie, publiées, à partir de 1879, par la maison d’édition de son frère cadet Ernest. Avec le soutien de Le Verrier, et la collaboration d’une vingtaine d’astronomes en Europe et aux États-Unis, Flammarion a rédigé à partir de 1873 son Catalogue des étoiles doubles et multiples en mouvement relatif certain (C. Flammarion 1878). Le succès commercial de ses livres d’astronomie populaire lui a permis de construire en 1883 un observatoire à Juvisy-sur-Orge.

Poincaré appréciait les livres de Flammarion, et lors des conférences il rappelait parfois l’un de ses personnages, ‘‘Lumen, l’homme de Flammarion’’. Inventé en 1866, Lumen fut une âme capable de se déplacer avec une vitesse supérieure à celle de la lumière (C. Flammarion 1873; Poincaré 1907, 1910).

En 1887, Flammarion fut membre fondateur et premier président de la Société astronomique de France, et secrétaire général lorsque Poincaré assurait la fonction de vice-président en 1900, puis celle de président en 1901–1902. Il a dirigé pendant toute sa vie le bulletin mensuel de la Société, L’Astronomie.

Lorsque Poincaré a obtenu le prix du Roi Oscar II de Suède en 1889 pour son travail sur le problème des trois corps, Flammarion a salué son ‘‘triomphe’’ avec une notice dans L’Astronomie (C. Flammarion 1889). Or, l’essentiel de la notice de Flammarion a été rédigé par Poincaré lui-même, selon le manuscrit découvert par L. Rollet aux archives départementales de l’Essonne (§ 3-48-2).

C’est en tant que rédacteur en chef de L’Astronomie que Flammarion a reçu une lettre de Poincaré en 1904, qu’il a publiée sous le titre ‘‘La Terre tourne-t-elle?’’ en avril, 1904, et dont le texte est réédité et annoté ici (§ 3-18-2).

Peu après la mort de Poincaré, Flammarion a relaté une discussion qu’il a eu avec ce dernier à propos de l’existence du monde phénoménal, pendant laquelle Poincaré aurait soutenu une position idéaliste (C. Flammarion 1912b, 1912a).

Sur la vie de Flammarion, voir ses Mémoires (C. Flammarion 1911), le DSB (Servajean 1972), et l’ouvrage de De La Cotardière & Fuentes (1994).

Time-stamp: " 4.05.2016 01:29"

Références

  • P. d. l. Cotardière and P. Fuentes (1994) Camille Flammarion. Flammarion, Paris. Cited by: 3-18. Camille Flammarion, 3-18. Camille Flammarion.
  • C. Flammarion (1862) La pluralité des mondes habités, où l’on expose les conditions d’habitabilité des terres célestes, discutées au point de vue de l’astronomie et de la physiologie. Didier, Paris. External Links: Link Cited by: 3-18. Camille Flammarion.
  • C. Flammarion (1873) Récits de l’infini : Lumen; histoire d’une comète; dans l’infini. Didier et Cie, Paris. Cited by: 3-18. Camille Flammarion.
  • C. Flammarion (1878) Catalogue des étoiles doubles et multiples en mouvement certain, comprenant toutes les observations faites sur chaque couple depuis sa découverte, et les résultats conclus de l’étude des mouvements. Gauthier-Villars, Paris. External Links: Link Cited by: 3-18. Camille Flammarion.
  • C. Flammarion (1889) Le problème des trois corps et le triomphe de M. Poincaré. Astronomie 8 (7), pp. 265–268. External Links: Link Cited by: 3-18. Camille Flammarion.
  • C. Flammarion (1911) Mémoires biographiques et philosophiques d’un astronome. Flammarion, Paris. External Links: Link Cited by: 3-18. Camille Flammarion, 3-18. Camille Flammarion.
  • C. Flammarion (1912a) Henri Poincaré et sa pensée philosophique. Astronomie et Bulletin de la Société astronomique de France 26, pp. 418–421. External Links: Link Cited by: 3-18. Camille Flammarion.
  • C. Flammarion (1912b) Henri Poincaré. Astronomie et Bulletin de la Société astronomique de France 26, pp. 372–375. External Links: Link Cited by: 3-18. Camille Flammarion.
  • H. Poincaré (1907) Le hasard. Revue du mois 3, pp. 257–276. External Links: Link Cited by: 3-18. Camille Flammarion.
  • H. Poincaré (1910) Die neue Mechanik. Himmel und Erde 23, pp. 97–116. External Links: Link Cited by: 3-18. Camille Flammarion.
  • R. Servajean (1972) Flammarion, Camille. In Dictionary of Scientific Biography, Volume 5: Emil Fischer–Gottlieb Haberlandt, C. C. Gillispie (Ed.), pp. 21–22. Cited by: 3-18. Camille Flammarion.