H. Poincaré to Gaston Darboux

Paris le 10 Mai 1907

Mon cher Confrère,

L’Académie se trouve divisée en deux fractions presque égales ; j’accepterais la perspective d’un échec, mais je puis craindre une autre éventualité à mes yeux mille fois plus fâcheuse. Je ne voudrais pas être élu à une faible majorité, de sorte que l’on pût croire que mes confrères des sciences physiques se sont prononcés en majorité contre moi et que je leur suis imposé par les membres des autres sections.

Cela je ne peux m’y exposer, et c’est cela pourtant qui m’apparaît comme l’issue probable du vote. Dans ces conditions je renonce à toute candidature. Il me reste à remercier mes amis de l’appui qu’ils m’ont donné et qu’ils m’ont conservé jusqu’au bout.

Votre bien dévoué Confrère,

Poincaré

Janssen, Chatin, Van Tieghem et Laveran ayant flanché,11Jules Janssen (1824–1907), section d’astronomie; Joannès Chatin (1847–1912), section d’anatomie et zoologie; Philippe Van Tieghem (1839–1914), section de botanique; Alphonse Laveran (1845–1922). Van Tieghem sera élu secrétaire perpétuel pour les sciences physique le 26.10.1908, en remplacement de H. Becquerel. la partie devenait trop risquée; deux bronchites suffisaient pour nous perdre.22Le postscriptum est écrit à la main.

TLS 2p. MS 2720, 8.17, Bibliothèque de l’Institut. Publiée par Dugac (1986, 136).

Last edit: 1.12.2013

Références

  • P. Dugac (1986) La correspondance d’Henri Poincaré avec des mathématiciens de A à H. Cahiers du séminaire d’histoire des mathématiques 7, pp. 59–219. External Links: Link Cited by: H. Poincaré to Gaston Darboux.