Gaston Darboux to H. Poincaré

Paris, le 27 juin 1892

Cher Confrère et Ami,

Depuis la mort de M. Bonnet, plusieurs de nos confrères ont pensé que vous aviez le plus de titres à lui succéder comme membre du Bureau des Longitudes, au titre de l’Académie des Sciences. M. Bertrand, M. Hermite, M. Tisserand seront pour vous et beaucoup d’autres encore. Je crois donc que si la perspective de faire partie du Bureau vous agrée, vous feriez bien de faire connaître vos intentions à quelques-uns de vos amis, afin qu’ils puissent parler en connaissance de cause. Ne pourriez-vous pas écrire à Daubrée, à Cornu?11Auguste Daubrée (1814–1896) et Alfred Cornu sont tous les deux membres de l’Académie des sciences de Paris; Cornu est membre en outre du Bureau des longitudes. En tout cas, si vous nous envoyez une réponse favorable, nous ferons tout le possible.22L’Académie des sciences proposera Poincaré comme successeur de Bonnet (Comptes rendus 115, 1243) au Bureau des longitudes; il sera élu membre du Bureau le 04.01.1893 (Annuaire du Bureau des longitudes 1910, D1).

Merci bien des intentions que vous aviez manifestées à Appell. J’ai été réélu à l’unanimité.

Mes hommages à Mme Poincaré.

Votre

G. Darboux

ALS 2p. Collection particulière, Paris 75017; publiée par Dugac (1986, 133).

Time-stamp: " 2.10.2017 22:48"

Références

  • P. Dugac (1986) Henri Poincaré, la correspondance avec des mathématiciens (de A à H). Cahiers du séminaire d’histoire des mathématiques 7, pp. 59–220. External Links: Link Cited by: Gaston Darboux to H. Poincaré.