3-12. Nicolæ Coculesco

Né à Clisura en Macédoine, Nicolæ Coculesco (1866–1952) obtint une licence de sciences mathématiques à l’université de Bucarest. Il devint élève libre à l’Observatoire de Paris en 1887, et a rejoint Mouchez à l’Observatoire de Montsouris en 1890, où il resta environ deux ans. Il devint aide-astronome à titre étranger à l’Observatoire de Paris en octobre 1891, et participa à l’observation au Sénégal de l’éclipse du soleil en 1893, sous la direction de Deslandres (Stavinschi 2002; Boistel 2010, 171).

Coculesco a soutenu sa thèse le 5 novembre 1895 ‘‘Sur les expressions approchées des termes d’ordre élevé dans le développement de la fonction perturbatrice’’ à la Faculté des sciences de Paris (Coculesco 1895), dans laquelle il a développé les travaux de Poincaré sur les méthodes de perturbation en mécanique céleste (Poincaré 1892; Tisserand 1896, 474). Avec Paul Appell et Félix Tisserand, Poincaré a été membre du jury de soutenance, dont il a rédigé le rapport (§ 3-48-4). Coculesco a été nommé par la suite professeur à la Faculté des sciences de Bucarest, et avec l’appui de Spiru Haret il est devenu le premier directeur de l’Observatoire astronomique de Bucarest.

À la fin des années 1890, Coculesco enseigna à la Faculté des sciences de Bucarest la théorie de la réfraction atmosphérique, et se trouvant incapable de suivre un raisonnement de Laplace, il a écrit à Poincaré afin de solliciter son aide (§ 3-12-1). Il publia son cours (Coculesco 1899), qui prend en considération les hypothèses de Newton, Bouguer et Laplace. Poincaré en a publié une courte notice par Radau dans le numéro de juin, 1900 du Bulletin astronomique (Radau 1900).

Time-stamp: "11.11.2016 23:08"

Références

  • G. Boistel (2010) L’observatoire de la Marine et du Bureau des longitudes au parc Montsouris: une école pratique d’astronomie au service des marins et des explorateurs. Édite, Paris. Cited by: 3-12. Nicolæ Coculesco.
  • N. Coculesco (1895) Sur les expressions approchées des termes d’ordre élevé dans le développement de la fonction perturbatrice. Ph.D. Thesis, Faculté des sciences de Paris, Paris. Cited by: 3-12. Nicolæ Coculesco.
  • N. Coculesco (1899) Teoria refracticǐ astronomice. Carol Göbl, Bucharest. Cited by: 3-12. Nicolæ Coculesco.
  • H. Poincaré (1892) Les méthodes nouvelles de la mécanique céleste, Volume 1. Gauthier-Villars, Paris. External Links: Link Cited by: 3-12. Nicolæ Coculesco.
  • R. Radau (1900) Coculesco, Teoria refractiei astronomice, 1899. Bulletin astronomique 17 (6), pp. 207–208. External Links: Link Cited by: 3-12. Nicolæ Coculesco.
  • M. Stavinschi (2002) Nicolae Coculescu: the first director of the Bucharest Observatory. Romanian Astronomical Journal 12 (1), pp. 85–100. External Links: Link Cited by: 3-12. Nicolæ Coculesco.
  • F. Tisserand (1896) Traité de mécanique céleste, Volume 4. Gauthier-Villars, Paris. External Links: Link Cited by: 3-12. Nicolæ Coculesco.