Manuel Baudoin to H. Poincaré

Paris, le 18 avril 1904

Cour de Cassation – Parquet du Procureur Général

M. Poincaré, Membre de l’Institut

Monsieur,

Par arrêt de ce jour, la Chambre Criminelle de la Cour de Cassation vous a désigné comme expert dans l’enquête qu’elle a ordonnée au sujet de la demande de révision concernant l’affaire Dreyfus.

J’ai l’honneur de vous adresser ci-joint une exposition de cet arrêt qui évoque la mission qui vous est confiée ainsi qu’à M.M. Darboux et Appell.

J’ai l’honneur de vous prier de vous présenter mercredi prochain 20 avril 1904 à une heure dans le Cabinet de la Chambre Criminelle au Palais de Justice pour y prêter le serment prévu par loi et y recevoir les pièces nécessaires à l’accomplissement de votre mission.11L’ordonnance de la Cour de cassation donnait aux experts un mandat particulièrement clair et des pouvoirs d’enquête très étendus: “Pour l’accomplissement de leur mission, M.M. les Experts pourront, d’une part, se mettre en rapport avec les auteurs, (sus désignés et autres s’il y échoit), des systèmes ou études précitées, afin de provoquer de leur part toute précision et explication; Qu’ils sont admis d’autre part à faire appel aux concours techniques qui leur paraîtraient utiles, tels que celui, s’il y a lieu, du Bureau des Longitudes, et à mettre en œuvre, en un mot, tous moyens d’ordre scientifique pouvant contribuer à la manifestation pleine et entière de la vérité”, p. 499.

Veuillez agréer, Monsieur, l’assurance de ma considération la plus distinguée.

Le Procureur Général

Baudoin

ALS 2p. Collection particulière, Paris 75017.

Time-stamp: "22.08.2017 01:10"